Les métaux lourds

Les produits cosmétiques contiennent-ils des métaux lourds ? Si oui, est-ce dangereux pour la santé ?

Métaux lourds : définition

Les métaux lourds sont des éléments métalliques ou metalloïdes naturels, parmi lesquels nous pouvons citer l’arsenic [As], le cadmium [Cd], le chrome [Cr], le plomb [Pb], le mercure [Hg], l’antimoine [Sb], le cobalt [Co] et le nickel [Ni]. 

Ils sont naturellement présents dans le sol et la croûte terrestre et à l’état de traces dans l’environnement.

Les bonnes pratiques industrielles n’empêchent pas la présence résiduelle de traces métalliques infimes et inévitables dans l’eau potable, les aliments et les produits de grande consommation, dont les cosmétiques.

Ils peuvent donc être présents dans des ingrédients d’origine minérale naturelle tels que les pigments utilisés comme colorants ou les charges minérales telles que les argiles.

La mise en place d’un contrôle qualité régulier nous permet d’assurer le suivi des traces de métaux lourds dans nos produits et de garantir qu’ils ne représentent pas, à cet état de traces, de risques pour la santé du consommateur.

Les réglementations sur les métaux lourds varient selon les pays. Nos exigences réglementaires sont supérieures à la plupart des réglementations locales de nombreux pays. 

Le règlement cosmétique européen (article 3 et 17) autorise d’ailleurs la présence non intentionnelle d’une petite quantité d’une telle substance dès lors que cette présence est techniquement inévitable dans le respect des bonnes pratiques de fabrication et bien sûr lorsqu’elle est évaluée sans risque pour la santé du consommateur.

Cas particulier du plomb

Le plomb est un métal lourd interdit comme ingrédient dans toutes les réglementations cosmétiques du monde. Le seuil d’autorisation de sa présence à des taux infimes en tant que traces inévitables peut varier en fonction de la réglementation des pays. Conformément aux réglementations, nous n’utilisons aucun ingrédient contenant intentionnellement du plomb ni de dérivé de plomb dans nos produits cosmétiques.

Toutefois, d’infimes traces de plomb se retrouvent dans notre environnement quotidien. On peut donc également le retrouver dans les produits cosmétiques. En effet, les pigments et agents colorants d’origine minérale, utilisés par exemple dans les rouges à lèvres, peuvent contenir naturellement des traces infimes de plomb. Nous contrôlons systématiquement que ces traces, techniquement inévitables, ne présentent pas de risque pour la santé humaine.

À titre d’exemple, les infimes traces de plomb dans un rouge à lèvres représentent pour une personne une exposition mille fois inférieure à celle de la consommation quotidienne individuelle d’eau potable aux Etats-Unis répondant aux critères de l’EPA (Environmental Protection Agency).
En 2012, la FDA (Food and Drug Administration américaine) a publié une étude dans le Journal of Cosmetic Science qui confirme que les rouges à lèvres ne présentent pas de risque de santé pour les millions de personnes qui les utilisent au quotidien. Tous les niveaux de plomb détectés par la FDA dans le cadre de son étude sont inférieurs aux seuils recommandés pour les produits cosmétiques par les autorités de santé internationales.

Tous les produits que nous fabriquons, distribuons et commercialisons sont conformes à la réglementation de la FDA, au règlement cosmétique européen, ainsi qu’aux exigences des autorités des pays dans lesquels nous opérons en matière de sécurité des consommateurs.

Comme c’est le cas pour l’ensemble de nos produits, les rouges à lèvres font systématiquement l’objet d’une évaluation stricte de leur qualité et de leur sécurité. C’est un principe fondamental que nous appliquons partout dans le monde.

Pour plus d'informations