Au coeur de nos produits

Des formules plus respectueuses de l’environnement aquatique

chrono Temps de lecture: 0 min.

Lors de leur utilisation, certains de nos produits peuvent être rejetés dans l’environnement aquatique, par exemple via le réseau des eaux usées. C’est pourquoi nous évaluons minutieusement l’impact de nos ingrédients et de nos produits sur les écosystèmes aquatiques, qu’ils soient continentaux ou côtiers.

Notre plateforme dédiée

Une plateforme de tests a été développée au sein de notre laboratoire de Recherche Environnementale, créé en 1995, pour évaluer l’impact de nos produits sur l’environnement aquatique.

Nous testons l’ensemble de nos ingrédients sur trois espèces planctoniques représentatives des milieux d’eau douce. Ces espèces étant à la base de la chaîne alimentaire, elles sont particulièrement sensibles aux perturbations de l’environnement et sont de bons indicateurs de l’état général d’un écosystème.

Focus sur les écosystèmes marins

Les zones côtières sont les régions les plus peuplées et 80 % de la biodiversité marine se trouve le long du littoral maritime. Or, une proportion, même infime, de filtres UV atteint les eaux côtières soit directement lorsque des personnes se baignent, soit indirectement via le réseau des eaux usées. Nous avons donc voulu étendre notre champ d’investigation en développant une plateforme spécifique de tests en milieu marin et évaluer ainsi les effets potentiels de nos formules solaires sur les organismes marins.

Les tests sont réalisés sur quatre espèces planctoniques représentatives des milieux marins. Depuis sa création, plus de 120 formules solaires ont été testées sur cette plateforme.

Nous avons notamment développé au sein de notre plateforme une nouvelle approche de tests sur les coraux, en collaboration avec le Centre Scientifique de Monaco. Ces tests spécifiques s’appuient sur la mesure de l’un des paramètres clés du blanchissement des récifs coralliens : la photosynthèse des micro-algues vivant en symbiose avec les coraux. En plus de cette collaboration, nous travaillons également en partenariat avec des équipes de recherche spécialisées, telles que le Criobe et la Fondation Tara.

Les tests ont montré que les systèmes de filtres organiques que nous utilisons n’induisent pas de blanchissement des coraux et n’affectent pas les capacités de photosynthèse des micro-algues. Dans nos tests, les coraux sont exposés pendant 5 semaines aux filtres solaires en laboratoire à des concentrations bien plus élevées que celles retrouvées dans l’environnement marin.

Des formules plus respectueuses de l’environnement aquatique

Des méthodes standardisées, optimisées par nos équipes

L’ensemble des tests réalisés sur les espèces aquatiques d’eau douce et marine s’appuient sur des méthodes reconnues et normalisées par l’OCDE[1] ou l’ISO[2], à l’exception de notre test sur le développement des coraux. Pour les coraux, nos équipes ont optimisé certaines de ces méthodes pour gagner en précision et en efficacité. Par exemple, les tests standardisés sur les micro-algues, servant à évaluer l’impact des produits sur la croissance de ces organismes, ont été miniaturisés dans notre laboratoire pour avoir la possibilité de tester une plus large gamme de concentrations. Cela permet également d’automatiser les tests et de simplifier ainsi leur mise en œuvre. Cette miniaturisation est accompagnée d’une optimisation des processus de mesure et de lecture des résultats.

Grâce à l’ensemble des méthodes utilisées, nous étudions la persistance, la bioaccumulation et l’écotoxicité des composés dans les milieux aquatiques. Cela nous permet de choisir des ingrédients biodégradables ou ceux ayant le moins d’impact sur les écosystèmes. Pour chaque ingrédient, un seuil d’innocuité pour les organismes testés est déterminé grâce aux essais réalisés. Nous utilisons des concentrations bien inférieures à ce seuil en appliquant une marge de sécurité afin de minimiser l’impact environnemental de nos produits.

D’ici à 2030, nous évaluerons toutes nos formules grâce à notre plateforme de tests environnementaux, pour garantir leur innocuité sur la diversité des écosystèmes aquatiques, qu’ils soient continentaux ou côtiers.

[1] OCDE: Organisation de coopération et de développement économiques. Cet organisme est, entre autres, en charge de la standardisation de méthodes de tests des substances chimiques

[2] ISO: Organisation internationale de normalisation

Découvrez

Nos dernières informations

Retrouvez-ici les derniers sujets Au coeur de nos produits

  • Notre démarche d’écoconception

  • Nos engagements pour le respect de l’environnement

  • Des formules plus respectueuses de l’environnement aquatique

  • Netlock, notre technologie pour une protection solaire plus efficace

  • La classification des substances CMR

  • Traces d’impuretés et de contaminants 

  • Les notions de naturel et de chimique, la confusion des genres !

  • Les labels, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

  • Bébés, enfants et femmes enceintes : des besoins spécifiques

  • Les applications de beauté

  • La composition de nos produits : notre savoir-faire

  • Les perturbateurs endocriniens

  • La sécurité de nos produits : notre priorité absolue

  • La qualité au cœur de nos produits

  • Les métaux lourds

  • Nos méthodes alternatives à l’expérimentation animale

  • Le respect des réglementations des produits cosmétiques